Connexion | S'enregistrer

edifice Cité des Habous

Titre : Cité des Habous
Architecte(s) : CADET, Auguste

BRION, Edmond

Laprade, Albert

Date : 2011
Description : Dès 1916, Henri Prost et son équipe envisage la création d'une "Nouvelle ville indigène", destinée à résorber les habitations insalubres où s'entassent les immigrants venus de l'intérieur du pays. Elle sera implantée entre la route de Médiouna (aujourd'hui avenue Mohammed-VI), axe principal reliant le sud du Maroc à Casablanca, et la voie ferrée Rabat-Marrakech. Sur la partie proche du centre-ville, le palais du Sultan sera édifié en 1917 par les frères Louis-Paul et Félix-Joseph Pertuzzio, son jardin andalou sera dessiné par Jean-Claude Nicolas Forestier.

Au sud, Albert Laprade esquisse le premier plan-masse du quartier, accompagné de croquis, plans et détails définissant la typologie des habitations et équipements, directement inspirées de l'architecture marocaine traditionnelle. Albert Laprade, appelé à Rabat pour construire la Résidence, Auguste Cadet et Edmond Brion seront seuls maîtres d'oeuvre du projet de 1918 à 1955.

Très vite, cette nouvelle médina sera occupée par une population de petits commerçants, de fonctionnaires et de notables d'origine fassie, retrouvant dans sa configuration un mode de vie adapté à leurs traditions. Les rues principales et les places sont bordées d'arcades abritant des commerces. Dans les ruelles qui les entourent, plus calmes, se trouvent les habitations. Étudiées une à une, leur morphologie et leur assemblage démontrent le talent et la connaissance profonde de l'architecture marocaine de leurs auteurs, entourés des artisans et entrepreneurs marocains au savoir-faire confirmé. Le soin apporté aux équipements est tout aussi remarquable : kissariat, toilettes publiques revêtues de zellijs, bassin de marbre et toit de cèdre sculpté, fontaines, portes de pierre travaillée, hammam.

Deux très belles mosquées dominent le quartier de leurs minarets de style almohade : la mosquée Moulay Youssef inaugurée en 1923 et la mosquée Sidi Mohamed en 1936. Au début des années 50, l'ensemble est achevé avec la rue impériale bordée d'un côté de portiques abritant les librairies, de l'autre par l'imposant tribunal du Pacha, ou Mahkma.

La réussite de cette expérience d'urbanisme, unique en son genre, est largement confirmée aujourd'hui par l'animation permanente qui y règne et la fréquentation touristique. Certains, même casablancais, croient y voir une authentique ville ancienne.
Mots-clés : cité.
Date de construction : 1917-1955
Cliquer sur les images pour les agrandir et sur le titre pour atteindre la notice de l'image

Geolocation

Métadonnées

Xml   RDF

Collection

Partager